Coups de coeur

Tomber d’Eric GENETET

Editeur : Héloïse d’Ormesson, 2016

« Depuis la séparation de ses parents un an plus tôt, Mariano vit avec son père. Un père défaillant, qui ne se remet pas du départ de sa femme et trouve refuge dans l’alcool. Pas un mot tendre, pas une explication à ce départ. Mariano aurait tant aimé qu’on lui parle, qu’on le soutienne, qu’on le rassure sur le fait qu’il n’y soit pour rien ! Or les maux se sont substitués aux mots. Et la culpabilité, écrasante, térébrante, de s’installer. Sa dyslexie, découverte juste avant le départ de sa mère, pourrait-elle être la cause de leur séparation ? Le poids de la culpabilité et de la souffrance est tel, que Mariano a pris une décision irrévocable : en ce 15 juin, à l’issue du match de Noah en finale de Rolland Garros, il va lui aussi affronter son père dans un face à face. Le lecteur suit son entrainement mental tout au long du livre, aussi tendu que les cordes d’une raquette, indiciblement ému par l’enjeu du match. Les yeux rivés sur le « court » de sa vie. Il tremble à l’idée que l’adolescent puisse perdre le point, être victime d’un revers. Il applaudit son courage et sa persévérance. »

Mots clés : suicide,divorce,  relations parents enfant
Niveau : 3e/2de
Mon avis : Livre émouvant et original. Le parallèle entre la vie de Mariano et le match de tennis est vraiment bien fait.  On comprend très bien cet  adolescent qui ne rêve que d’une chose : être aimé de son père et de sa mère.

 

Je suis ton soleil de Marie PAVLENKO
Éditeur : Flammarion, 2017
« Déborah démarre son année de terminale sans une paire de chaussures, rapport à Isidore le chien-clochard qui s’acharne à les dévorer. Mais ce n’est pas le pire, non.
Le pire, est-ce sa mère qui se met à découper frénétiquement des magazines ou son père au bras d’une inconnue aux longs cheveux bouclés ?
Le bac est en ligne de mire, et il va falloir de l’aide, des amis, du courage et beaucoup d’humour à Déborah pour percer les nuages, comme un soleil. »
Mots clés : suicide,divorce,  relations parents enfant
Niveau : 3e/2de/Lycée pro
Mon avis : Au départ, ce livre ne m’a pas emballée…puis je me suis laissée prendre à cette histoire d’ado de 18 ans, pleine d’humour, qui, coincée entre un père inexistant et une mère dépressive, raconte sa vie, ses premiers amours et surtout le mal-être de sa mère. Qui est le soleil de qui ? Livre drôle malgré le sujet qui n’y est pas.
Shikanoko. 01, L’enfant du cerf de Lian HEARN
Éditeur : Gallimard Jeunesse, 2017
« Laissé pour mort dans la montagne, le jeune Shikanoko trouve refuge chez un sorcier qui lui fabrique un masque aux immenses pouvoirs magiques. Il devient «l’Enfant du Cerf». Il parlera aux fantômes et aux esprits protecteurs, il apprendra des hommes et des femmes les plus puissants, il connaîtra le raffinement, l’amour et les sentiments les plus purs, mais aussi la bestialité, la cruauté et les machinations politiques. »
Niveau : Lycée; bons lecteurs
Mon avis : si comme moi vous avez aimé « Le clan des Otori ».. C’est dans la même veine : on retrouve ce Japon médiéval rempli de héros, de guerriers, de sorciers, d’êtres surnaturels. Premier des quatre livres de l’épopée SHIKANOKO

.

Bye bye Bollywood d’Hélène COUTURIER
Editeur : Syros, 2017
« Quand la mère de Nina annoncent à ses filles qu’elles partent en vacances en Inde, sa petite soeur s’imagine direct en mode « Bollywood », façon princesse indienne. Plus mesurée, Nina pense qu’elle a la meilleure maman du monde. Puis elle réalise que leur mère les emmènent dans un ashram. Traduction : délire yoga-méditation, riz complet et partage des tâches ménagères. Ca l’anéantit. Et encore elle ignore que là-bas il n’y a pas de réseau et que le seul jeune de son âge s’appelle Jésus et est un matheux sans pitié. Mais… Nina, 15 ans, va s’ouvrir au monde et aux gens qui l’entourent. Elle découvre, ainsi, en faisant connaissance de la voisine d’en face et en assistant à une marche du Gang des saris roses, sous la houlette de Sampat Pal Devi, la faible considération des femmes en Inde et tente de venir en aide à sa nouvelle amie. »
Mots clés : Inde, condition féminine
Niveau : 4e/3e
Mon avis : Il faut dépasser la 1ère de couverture qui ne reflète pas du tout le livre. Bonne dose d’humour, histoire bien écrite, sujet original (la découverte de l’Inde par une ado de 15 ans).
La mise en perspective du monde occidental de Nina (réseaux sociaux, copines, garçons…) et la réalité d’un monde qu’elle découvre (l’Inde, la condition de la femme, le yoga, les rues animées…) donne de la profondeur au livre (ce qui n’était pas gagné quand on voit la 1ère de couverture)
Les illusions de Sav-Loar de Manon FARGETTON
Editeur : Bragelonne  Collection : Milady

« Dans le royaume d’Ombre, les femmes qui possèdent le don sont persécutées par le Clos, ordre religieux patriarcal qui voit en elles une menace. C’est dans la cité devenue légendaire de Sav-Loar, protégée par une série de sorts et d’illusions au cœur de la forêt des Songes, que se réfugient ces femmes depuis des décennies. Lorsqu’à l’adolescence, Bleue découvre ses puissants pouvoirs, elle s’allie à un groupe d’esclaves pourchassés par des hommes du Clos pour rejoindre la ville des magiciennes bannies. Au cours de ce périple dangereux, elle croisera Fèl, une beauté manipulatrice et éprise de liberté, et Til’Enarion, un redoutable membre du Clos qui traque les jeunes magiciennes pour les éliminer… Les prémices d’une guerre impitoyable se profilent entre les magiciennes et le Clos. De quel côté se rangeront Bleue, Fèl, Til’Enarion et leurs compagnons dans ce conflit ? Un mythe pourra-t-il renverser l’ordre établi ?

Leur seul espoir : rejoindre Sav-Loar, la ville des magiciennes, dissimulée au cœur du royaume d’Ombre. »

Mots clés : condition féminine
Niveau : lycée (passages violents au début)
Mon avis : Ce livre fait partie de la sélection des Imaginales Lycée. C’est un bon roman de fantasy et tous les ingrédients sont là : mages, magiciennes, dieux, demi-dieux, pirates, guérisseurs, batailles, illusions… mais on apprend aussi à pardonner pour pouvoir avancer… Beaucoup de dualités telles que lumière-ombre, vengeance-pardon, mensonges-vérité, hommes-femmes…
Il faut, bien sûr, être motivé car le nombre de pages est assez impressionnant ( 860p) mais il n’y a aucun temps mort, beaucoup de rebondissements et on s’attache vite aux personnages.